PLOMBERIE : UN CRITÈRE À BIEN VÉRIFIER LORS DE VOTRE ACHAT

PLOMBERIE : UN CRITÈRE À BIEN VÉRIFIER LORS DE VOTRE ACHAT

Vous avez craqué pour le coup de cœur. Enfin, l'appartement ou la maison de vos rêves est à votre portée, et vous êtes prêts à signer une promesse de vente. Avant de plonger les yeux fermés, vous allez devoir cependant vérifier quelques éléments. Parmi ceux-ci, la plomberie est un point à contrôler pour éviter les surprises pas toujours très agréables. Quels sont les éléments de la plomberie à évaluer ? Quels sont les défauts les plus courants ? Comment prévoir les frais de travaux éventuels ? Faisons le point avec La Résidence.

Quels sont les points à vérifier ?

Lorsque vous réaliserez la visite de votre bien, pensez à effectuer un diagnostic de l'état de la plomberie en vous penchant sur plusieurs éléments :

  • La chaudière : elle doit être révisée chaque année pour fonctionner de manière optimale. En règle générale, une chaudière peut durer entre 10 et 15 ans. Si vous détectez un bruit inquiétant ou des fuites, gare. Pensez à vérifier que le suivi régulier a bien été réalisé ; par exemple, en demandant à consulter la facture d'acquisition et les factures d'entretien.
  • Les fuites d'eau éventuelles : ces défauts peuvent entraîner une surconsommation d'eau importante. Elles engendrent aussi des problèmes d'humidité qui peuvent endommager le bâti. Pour détecter la présence de fuites, utilisez les robinets, testez les WC, vérifiez également le compteur en comparant la valeur relevée en début de visite et celle qui s'affiche lorsque vous partez.
  • Les gouttières : si elles montrent des traces de moisissures alors elles peuvent ne pas être en bon état. De même, si vous observez des traces sur les plafonds. Si, par chance, il pleut lors de votre découverte, alors vous pourrez contrôler le bon écoulement de la pluie, également.
  • L'étanchéité des joints : la bonne étanchéité des carrelages vous garantira contre tout risque d'infiltrations, contre tout dégât des eaux ou contre le développement des champignons qui font les traces de moisissures inesthétiques et insalubres.


Quelles dépenses prévoir pour faire face aux défauts de plomberie ?

Certains défauts de plomberie peuvent avoir des conséquences fâcheuses.

Si le précédent propriétaire a par exemple laissé se développer un problème de canalisation abimée, alors une rupture de cette conduite pourrait vous coûter beaucoup, par la suite.

De même, une vieille chaudière nécessitera d'être remplacée, pour éviter, notamment, le grave danger que pourrait présenter une fuite de monoxyde de carbone. Si c'est le cas, vous devrez anticiper son remplacement le plus tôt possible après votre emménagement. En règle générale, prévoyez une somme de 1 200 € minimum pour remplacer un cumulus, et une moyenne de 3000 € pour la chaudière. Certains modèles plus modernes et de plus grande capacité pouvant allègrement flirter avec les 10 000 €.

Par ailleurs, des canalisations enterrées qui fuient, pourraient vous coûter cher sur la facture d'eau. Elles nécessiteront d'être réparées et ces travaux peuvent nécessiter de grosses dépenses. (De 500 € à 1 400 € en moyenne).

Les petits robinets à remplacer ne sont pas vraiment un souci, surtout si vous prévoyez de personnaliser votre Home-Sweet-Home selon vos goûts. Un robinet vous coûtera en moyenne entre 10 € et 25 €.

Enfin, les gouttières peuvent être elles-aussi, une source de grands soucis. Pour les remettre à neuf, prévoyez entre 200 € et 1500 €, en moyenne. Ce montant peut varier selon le modèle, le matériau choisi, les dimensions ou encore les tarifs pratiqués par le professionnel choisi.

Bon à savoir : certains défauts de plomberie peuvent être qualifiés de vices cachés et vous pourrez obtenir des indemnités de la part de votre vendeur. Il en va donc de l'intérêt des deux parties de bien contrôler ces paramètres lorsque vous choisissez votre bien.