IMMOBILIER : COMMENT VENDRE VOTRE BIEN RAPIDEMENT ?

IMMOBILIER : COMMENT VENDRE VOTRE BIEN RAPIDEMENT ?

Grâce aux taux du crédit immobilier historiquement bas, de nombreux ménages français sont fortement incités à concrétiser leur projet d'acquisition immobilière. Comment profiter de ce climat favorable pour vendre votre bien aux meilleures conditions de délais et de prix ? Actuellement, le délai de vente moyen d’un bien immobilier s'établit aux alentours de 95 jours. Cela peut être plus long mais aussi plus rapide. Quelles sont les astuces à mettre en oeuvre pour vendre vite ? Rangement, décoration et mise en valeur de votre bien, travaux éventuels, constitution des dossiers techniques, estimation du juste prix, accompagnement par un agent immobilier... faisons le point des bonnes pratiques avec LA RESIDENCE.

Je range et je répare ce qui doit être réparé.

Pour vendre vite, rien de tel que d'offrir aux regards de vos visiteurs, un espace de vie propre et bien rangé. La règle d'or : vos futurs acheteurs doivent se sentir libre de se projeter dans la maison ou l'appartement que vous leur présentez.

C'est le moment de commencer à faire le vide. Non seulement, vous augmentez vos chances de séduire mais vous gagnez du temps sur votre futur déménagement. Des pièces encombrées de meubles disparates, des murs emplis de tableaux, des bibelots en pagaille… autant d'éléments qui réduisent la taille de vos pièces et la luminosité ambiante.

De même, n'hésitez pas à faire les petites réparations nécessaires. Des plinthes abîmées, des prises électriques manquantes, une installation électrique défectueuse, des peintures ou des tapisseries défraîchies, des carreaux de carrelage cassés, des joints usagés… traquez tous les détails qui nuisent à l'attractivité de votre habitation.

Vous pouvez également réaliser des travaux plus conséquents, telles que des opérations de rénovation énergétique, l'isolation de combles, de murs ou de planchers, ou encore l'installation d'une chaudière, la réfection d'une façade.

Gardez cependant à l’esprit la plus-value apportée au bien que vous mettez en vente, avant d’effectuer de grosses dépenses. Vous devez en effet arbitrer en investissant sur les travaux les plus rentables.

Je dépersonnalise la décoration de mon intérieur

On a coutume de dire qu'un acheteur se décide dans les 90 premières secondes de sa visite. C’est pourquoi vous déclencherez plus surement le coup de cœur si vous dépersonnalisez votre décoration intérieure.

C’est l’un des principes essentiels du home-staging : visez la neutralité, l'harmonie et l'élégance. Vous devez proposer un aménagement intérieur qui puisse convenir au plus grand nombre d'acheteurs potentiels.

Cette règle suppose également une réorganisation de la circulation dans vos pièces. N'hésitez pas à enlever certains meubles pour augmenter l'impression d'espace. De la chambre à coucher à la salle de bains, en passant par la cuisine ou la buanderie, neutralisez tout ce qui peut apparaître comme trop subjectif.

Cette collection d'autocollants sur le frigo ? Ce miroir baroque dans l'entrée ? Ces coussins en macramé sur le canapé ? Soyez sans pitié. Privilégiez le dépouillement et la sobriété.

Si vous souhaitez présenter votre bien sous son meilleur jour, dépersonnalisez au maximum la décoration et dégagez les volumes. Des pièces plus fonctionnelles, une circulation plus fluide, des surfaces sans objets inutiles feront toute la différence.

Je valorise les atouts de mon bien immobilier

Premier bon réflexe : valorisez l'aspect extérieur de votre bien immobilier. C'est le premier contact qui s'opère avec vos acheteurs potentiels.

Pensez à mettre en valeur votre allée, votre jardin, votre balcon ou votre terrasse. Réparez le portail s'il est cassé, tondez la pelouse, retirez les mauvaises herbes entre les pavés, supprimez tous les objets qui encombrent le passage.

Les acheteurs visiteront d’autres logements en plus de votre bien. Il va falloir que vous capitalisiez sur vos points forts pour faire la différence.

Il peut s'agir d'une terrasse bien exposée, d'un séjour spacieux et lumineux, d'une disposition originale, d'une situation privilégiée. Des murs en pierres de taille, une cheminée de caractère, des chambres lumineuses, un jardin sans vis-à-vis… listez tous les atouts qui vous semble prépondérants, puis faites valoir ces points, lors des visites de vos acquéreurs potentiels.

De même, ne cherchez pas cacher les défauts de votre habitation. Cela pourrait vous être reproché ensuite, et constituer parfois une cause d'annulation de la vente.

Mieux vaut atténuer votre propos que d'avancer des arguments faux. Si votre cuisine manque d'espace, mettez en avant sa disposition fonctionnelle. Si la performance énergétique de votre logement laisse à désirer, faites réaliser des devis pour de futurs travaux. Vous pourrez ainsi négocier son prix de vente avec des arguments justifiés.

Je prépare les diagnostics immobiliers et le dossier de vente

Pour éviter de tout faire dans la précipitation, préparez à l'avance le Dossier de Diagnostics Techniques (DDT). Il sera remis à votre acquéreur dès le compromis de vente, puis à l'acte authentique de vente. Ce dossier est une obligation et sans lui, le notaire ne laissera pas la vente se faire.

Ainsi, vous devrez présenter des diagnostics techniques dont le nombre et le type varient selon la date de construction et la localisation de votre bien à vendre. Vous présenterez par exemple Le Diagnostic de Performance Énergétique ou DPE, le diagnostic Plomb, Electricité, Gaz, Amiante, Mérules, ou encore l'état des servitudes risques et d'information sur les sols (ESRIS).

D'autres documents seront nécessaires. Par exemple, si votre bien est situé dans une copropriété, il sera indispensable de présenter sa superficie en loi Carrez, qui mesure la surface privative habitable de votre logement, et éventuellement d'autres documents relatifs à la copropriété. Si votre bien n’est pas soumis à la loi Carrez, sa superficie sera cependant un élément contractuel à mentionner dans le compromis de vente.

Les diagnostics immobiliers et l'état des lieux du logement vendu, apportent de précieuses informations à votre acheteur potentiel. S'il en manque un ou si l'un d'entre eux est périmé, le délai de rétractation de votre acquéreur est prolongé et il peut également dénoncer son offre d'achat.

Je fais estimer mon bien à son juste prix

La bonne estimation de la valeur de votre bien est l'une des étapes les plus cruciales. Si vous demandez un prix au-dessus du marché, non seulement vous risquez d'avoir peu de visites mais vous mettrez beaucoup plus de temps à le vendre.

Sachez que les acquéreurs sont aujourd'hui très bien informés. Un prix surévalué de 10% suffit pour que n'ayez aucune visite. Par ailleurs, si votre bien reste trop longtemps à la vente, les futurs acquéreurs se méfieront et ils supposeront que votre logement présente des défauts. Plus le temps passera et moins vous pourrez le vendre au prix souhaité.

Comment réaliser la bonne estimation de votre bien ? Il n'y a pas de miracle. La bonne pratique consiste à faire appel à un agent immobilier, spécialiste de votre quartier et de votre ville.

Votre conseiller LA RESIDENCE vous propose, par exemple, une évaluation gratuite et sans engagement, par le biais d'une étude comparative de marché ou ECM. Cette méthode prend en compte les biens vendus, les biens invendus, et les biens à vendre sur votre localisation. Elle se conjugue à l’analyse de pertinence qui consiste à établir s'il y a des acquéreurs pour votre type de bien et à quel prix.

A noter : on a vu fleurir ces derniers temps, des offres d'estimation en ligne, mais ces simulateurs n'ont aucun intérêt. L'information fournie reste très parcellaire car il est impossible par ce biais de se faire une idée précise du bien concerné. Son cachet, l'état du bâti, la disposition, les travaux réalisés... autant de critères qui ne seront pas pris en compte lors d'une évaluation en ligne. A éviter donc.



Je m’associe les services d’un agent immobilier

Pour finir, rappelons que le plus sûr moyen de vendre vite et aux meilleures conditions, est encore de vous adjoindre les services d’un professionnel de l'immobilier.

Vendre une maison ou un appartement ne s'improvise pas. C'est un métier.

En vous lançant seul, vous devrez faire vous-mêmes toutes les tâches qui sont habituellement dévolues à l'agent immobilier. Estimation de votre bien, prise de vues, constitution et diffusion de votre annonce, diagnostics immobiliers, réponse au téléphone ou aux mails, organisation des visites, sélection des dossiers… autant d’activités qui requièrent à la fois une expertise spécifique, mais aussi du temps et de la disponibilité.

En plus de sa parfaite connaissance du marché et de son métier, l'agent immobilier vous fait bénéficier de ses contacts pour vous mettre rapidement en relation avec des acheteurs fiables.

Non seulement, il sécurise votre vente en validant tous ses aspects techniques et juridiques, mais il peut également vous faire bénéficier de tous les atouts commerciaux proposés par son agence.

Ainsi, par exemple, en choisissant un mandat exclusif « Ventes Privées » LA RESIDENCE, vous bénéficiez d'un plan de commercialisation personnalisé, avec une mise en valeur de votre annonce sur les principaux portails et dans l'agence, mais aussi une promotion de votre bien sur les réseaux sociaux, des visites virtuelles 3D, des campagnes marketing de proximité, et une panoplie d'engagements d'actions, adaptés à vos besoins.

Enfin, votre conseiller LA RESIDENCE vous donnera accès également au fichier commun des agences et à son vivier d'acheteurs potentiels. Autant d'atouts qui vous garantiront une vente rapide et au juste prix de votre maison ou de votre appartement.