METEO DU CREDIT : DES TAUX TRES FRAIS POUR VOTRE ACHAT IMMOBILIER !

METEO DU CREDIT : DES TAUX TRES FRAIS POUR VOTRE ACHAT IMMOBILIER !

La météo du crédit reste au beau fixe pour les acquéreurs, en ce milieu d'été 2018 ! En effet, toute durée confondue, après 3 mois de baisse consécutive, les taux s'approchent désormais de leur plus bas niveau historique de l'automne 2016. Des barèmes du crédit à la baisse, des décotes fréquentes, des banques en quête de clients : les conditions restent particulièrement avantageuses si vous souhaitez profiter des beaux jours pour acquérir votre maison ou votre appartement.

Des taux très attractifs sur courte ou longue durée

Parmi les bonnes nouvelles de l'été 2018, les acheteurs peuvent compter sur des conditions d'emprunt exceptionnelles. Selon la qualité des dossiers, les taux du crédit sur 20 ans s'établissent entre 1,15% et 1,65% (Une baisse à comparer aux 1,75% en moyenne de juillet 2017). Sur 25 ans, les emprunteurs peuvent obtenir des taux qui varient entre 1,35% et 1,85%. Sur 15 ans, la plupart des prêts accordés sont inférieurs à 1 % ! Des valeurs qui s’approchent des records de novembre 2016, où la moyenne des prêts accordés était descendue à 1,31% toutes durées confondues (loin en dessous des niveaux de 2013, avec 3,45% sur 20 ans). Aujourd'hui, si l'on considère les niveaux d'inflation, s'endetter sur 20 ans ne coûte quasiment rien, y compris en ajoutant le taux de l'assurance de prêt.

Une situation qui profite aux primo-accédants

Les Français ne s’y trompent pas. Interrogés par l’IFOP dans le cadre du dernier baromètre consacré à leur moral, 61 % des ménages français considèrent que la période actuelle est favorable à une acquisition immobilière. Avec de tels niveaux d'emprunt, proches des records historiques de 2016, La situation a en effet tout pour plaire aux emprunteurs et particulièrement aux primo-accédants qui peuvent désormais emprunter à moindre coûts sur de longues durées. Ils sont d'ailleurs nombreux à sauter le pas. Chez certains courtiers en crédit, les primo-accédants constituent actuellement 60% des dossiers de financement. Les banques se livrent une concurrence féroce pour attirer ces profils de jeunes couples et les meilleurs dossiers peuvent obtenir des conditions d'emprunt particulièrement avantageuses.