COMMENT REDUIRE VOS CHARGES DE COPROPRIETE ?

COMMENT REDUIRE VOS CHARGES DE COPROPRIETE ?

Les charges de copropriété ont baissé de 6,7 % à Paris au 1er semestre 2014. En moyenne, un copropriétaire à Paris a dépensé l'an dernier 2 251,2 euros par an en charges de copropriété, un montant quasiment identique à celui payé par un copropriétaire en banlieue (2 248 euros). Cependant ces charges avaient augmenté en moyenne de 5% entre 2010 et 2011. Comment faire baisser ces coûts? Pour vous La Résidence fait le point...

Surveillez les coûts de chauffage et d’eau chaude

La Fnaim estime que le coût du chauffage reste de loin le premier poste de dépense pour les copropriétaires (19,1 %), devant les salaires des prestataires (13,7 %), l'eau (10,4 %) et les honoraires du syndic (9,6 %). Le chauffage et l'eau chaude sont les postes les plus dispendieux, soit 14,1 euros/m2/an, d'où la nécessité de veiller à ce que les consommations ne s'envolent pas. Pour exemple, la baisse des charges à Paris observée en 2014 s'explique aussi en partie par la douceur de l'hiver, qui a provoqué un repli de 15 % des dépenses de chauffage dans la capitale. Souvenez-vous qu'un degré de plus dans un appartement équivaut environ à 7 % de consommation en plus, voire davantage dans certains immeubles. Pour consommer moins, penser à abaisser la température de 2 à 3 degrés la nuit, ce qui peut générer de 6 % à 7 % d'économies. Vérifiez également le rendement de votre chaudière. Selon l'Unarc ('Union nationale des associations de responsables de copropriété), vous pouvez réaliser jusqu'à 10 % d'économies avec une chaudière bien réglée.

Contrôlez les consommations d'eau et l'électricité

Pour économiser sur l'eau froide, commencer par faire la chasse aux fuites d'eau, notamment en épluchant les factures afin de détecter les anomalies. Pour information, dans un appartement, une famille de quatre personnes consomme en moyenne 120 m3 d'eau par an dont un tiers d'eau chaude. De plus, les parties communes nécessitent en moyenne 5 % du total des dépenses d'eau (hors espaces verts). La meilleure façon d'éviter les gaspillages est de faire poser des compteurs individuels. Cette dépense n'est pas minime mais elle peut être rapidement amortie. Pour ce qui est de l'électricité, n'oubliez pas que certains postes sont plus énergivores que d'autres. Le plus gourmand par exemple est l'éclairage des parkings (26% de la facture*), suivi de la ventilation (22 %), de l'éclairage des circulations (12 %) et des ascenseurs (8 %). Privilégier les interrupteurs équipés de minuterie et les détecteurs de présence, peut vous faire réaliser de belles économies.

Vérifiez les honoraires du syndic

Pour un appartement de 65 mètres carrés, les frais de syndic représentent en moyenne 4,1 euros/m2/an, soit quelque 265 euros. Suite à la hausse de 3% des honoraires de syndic en 2011, l'Unarc constatait que les syndics ne suivaient souvent pas l'arrêté Novelli du 19 mars 2010, qui établit une liste les 44 tâches de gestion courante faisant l'objet du contrat de base du syndic. En contrôlant vos factures, vous pouvez prévenir toute facturation abusive sur des prestations particulières.

Abaissez les frais de personnel et d’entretien

Toujours selon l'Unarc, un gardien salarié coûte 33 000 euros par an dans un immeuble de trente lots. Et cela, sans compter les taxes, les charges du logement mis à sa disposition (chauffage, électricité, eau chaude…) qui sont récupérées en partie seulement, les travaux d'entretien et de réparation… bref, les frais de personnel et les contrats d'entretien peuvent s'avérer un poste très dispendieux. Pensez également à contrôler les contrats d'entretien (8,3 euros/m2/an). Vous pouvez aussi profiter du départ à la retraite d'un gardien pour faire appel à un prestataire au coût moins élevé.