PRIX IMMOBILIERS 2014 : LA HAUSSE OU LA BAISSE ?

PRIX IMMOBILIERS 2014 : LA HAUSSE OU LA BAISSE ?

Après un recul de près de 2% en 2012, les prix immobiliers ont à nouveau reculé en 2013. En moyenne, sur le territoire français, la baisse a atteint moins 1,8%, portant ainsi le m2 moyen à 2568 €. La baisse des taux d'intérêts a participé au maintien du marché mais les prix ont continué leur courbe descendante. La diminution du prix des biens immobiliers se prolongera-t-elle en 2014 ? Pour vous, LA RESIDENCE fait le point…

Sur le marché immobilier français, la tendance est clairement à la baisse des prix depuis près de deux ans. En 2013, dans certaines régions, la baisse a été plus que significative. Citons par exemple, la Franche-Comté avec un repli moyen de -7,7% ou encore la Basse Normandie à -6,4%, la région Provence Alpe Côte d'Azur et la Bretagne (-3,8 en moyenne). Fait notable également, Paris n'a pas été épargné et les prix se sont réduits en moyenne de -3,9% sur la capitale. On note bien entendu de grandes disparités selon les biens et les régions. Ainsi, au 1er janvier 2014, le prix moyen d’un appartement à Paris est estimé à 8093 euros. Un acquéreur déboursera en moyenne 2592 euros le m2 pour un appartement à Marseille, 1880 au Havre, 1 487 dans la ville du Mans, 2879 à Lille, ou encore 2478 à Strasbourg. En règle générale, les appartements accusent une baisse de -3,5 % sur la France entière, plus forte en province (-3,8 %) qu’en Ile-de-France (-3,0 %). Quant aux maisons, le prix de leur m2 moyen est en recul de -2,5% sur la France entière, avec une tendance plus marquée en province (-2,6 %) qu’en Ile-de-France (-1,8 %).

Une aubaine pour de nombreux acheteurs. Tous les biens proposés sont désormais comparés et si l'un d'entre eux est au-dessus des prix du marché, il est souvent éliminé. En position de force, les acheteurs sont devenus plus exigeants quant aux tarifs pratiqués. Pour preuve, l'allongement du délai de vente qui est passé de 78 jours en 2011 à près de 90 jours au quatrième trimestre 2013.

Les raisons de la baisse ? Outre le contexte économique tendu, avec la croissance faible et les incertitudes sur l’avenir, le marché immobilier a notamment été affaibli par la chute des ventes locatives, qui ont connu un recul de près de 7,5% en 2013. La réduction importante des ventes de résidences secondaires (- 6,3%) a également contribué fortement à cette baisse des prix généralisée. A cela, deux raisons : d’une part la hausse des contraintes pour les bailleurs qui investissement en loi Duflot, d’autre part le manque de visibilité sur les nouveaux régimes de taxation des plus-values.

Quelle évolution des prix pour 2014 ? Selon toute vraisemblance, le repli des prix du marché devrait se poursuivre. Cette baisse sera plus ou moins accentuée selon le niveau des taux de crédits. Plus ils seront relevés et plus les ventes risquent d'être impactées, entrainant ainsi une diminution des prix qui pourrait atteindre les moins 3% sur l’année, selon certains analystes…