LES FRANCAIS MAL INFORMES SUR LES AIDES A LA RENOVATION

LES FRANCAIS MAL INFORMES SUR LES AIDES A LA RENOVATION

Ravalement de façade, isolation des combles, pose de double vitrage... les travaux de rénovation énergétique sont souvent une source importante d'économies pour un foyer. En France, les aides de l'état sont nombreuses pour financer ce genre de travaux mais, comme le révèle une étude récente d'OpinionWay, les français sont peu informés des moyens à leur disposition pour réduire le montant des investissements.

Réalisée les 20 et 21 janvier 2016 auprès d’un échantillon de 1000 personnes, l’enquête OpinionWay a montré que seuls 6% des français évaluent avec précision les aides financières que le gouvernement met en place pour financer les travaux d'isolation et de rénovation énergétique.

Eco-PTZ, TVA réduite, Crédit d’impôt de 30%, … la panoplie des aides de l'état peut atteindre de 31 à 40% du montant nécessaire pour des travaux d’isolation. Les français les plus à même d'investir dans ce type de travaux sous-estiment totalement les aides publiques. 69% des personnes âgées de 65 ans et plus, 64% des propriétaires et 61% des particuliers vivant en maison n'ont pas idée de la totalité des soutiens dont ils pourraient bénéficier. Des résultats préoccupants quand on sait que plus d’un Français sur deux (56 %) souffre du froid chez lui l’hiver malgré l’utilisation du chauffage. Les locataires (68%), les 18-35 ans (plus de 68%) et les catégories populaires (64%) font partie des populations les plus touchées par ce manque d'isolation dans leur habitation. Malgré cela, près de 58% des français évaluent mal les prises en charge publiques dont ils pourraient bénéficier.

L'étude OpinionWay révèle que ce manque de connaissance est d'autant plus dommageable que les français disposent d'un budget moyen conséquent. Avec 3.000 euros de budget disponible en moyenne pour les travaux d’isolation, les ménages français bénéficient en effet d'une capacité d'investissement largement suffisante. 59% des sondés peuvent investir plus de 1000 euros, une somme suffisant pour isoler 60 m2 de combles, aides publiques non déduites.

Par ailleurs, les français ne sont pas seulement mal informés sur les aides publiques de l'état, ils sont également peu au fait des moyens nécessaires pour se protéger du froid. Seulement 36 % des Français savent que le toit de leur habitation constitue la principale zone de déperdition de chaleur (30% des pertes de chaleur). La plupart d'entre eux, 65%, pensent que les fenêtres sont la principale cause de déperdition. Les murs qui constituent pourtant la 2ème source de déperdition de chaleur, sont cités en 5ème position par les foyers français. De plus, Ils sont seulement 11 % à penser à limiter les entrées d'air froid dans leur habitation. Pour lutter contre le froid, La plupart des français (64%) choisissent de s’habiller plus chaudement, d'autres encore décident d'allumer un feu de cheminée (15%), de s’envelopper dans une couverture (36 %) ou encore alourdissent leur facture d'énergie en augmentant le chauffage (22%).