IMMOBILIER : POURQUOI LES FRANÇAIS ACHETENT ?

IMMOBILIER : POURQUOI LES FRANÇAIS ACHETENT ?

D'après le dernier Observatoire du Moral Immobilier (étude TNS-SOFRES), les futurs acquéreurs ont le sentiment que le moment est propice pour acheter une maison ou un appartement. 69% des foyers ayant un projet d’acquisition sous un an pensent que c’est le bon moment et seulement 9% d'entre eux font preuve de réserves. Petit tour d'horizon de l'état d'esprit des acheteurs immobiliers en cette fin d'année 2014.

Etude menée sur un échantillon de 1281 foyers ayant un projet d’acquisition de biens immobiliers dans un délai d'1 an, l'Observatoire du moral immobilier a été réalisé du 9 au 14 octobre 2014 par l'institut TNS SOFRES. Les données réunies dressent un état des lieux très instructif sur les volontés d'achat et les motivations des futurs propriétaires.

Ainsi, on observe que la première motivation reste le niveau des taux d'intérêts. 38% de ceux qui sont décidés à acheter un bien immobilier dans les 6 prochains mois annoncent que les taux du crédit actuels sont pour eux une incitation très forte. Une motivation qui prime sur la présence d’un changement dans leur situation, qu’il soit personnel (34% des motivations) ou professionnel (18%).

Par ailleurs, les acquéreurs immobiliers perçoivent également un assouplissement des conditions d’octroi de crédit. Alors qu'ils étaient 52% en avril 2014 à afficher leurs appréhensions quant à l’obtention d'un financement, ils sont désormais seulement 42% à partager cette inquiétude. Pourtant, si en octobre 2014 les acquéreurs immobiliers constatent majoritairement une stabilisation de leur situation financière personnelle (72%), ils n’envisagent pas d’amélioration du contexte économique. 59% prévoient même une dégradation du niveau de vie en France dans les mois à venir. Cependant, cette situation ne décourage pas les acheteurs, bien au contraire. 69% des futurs acquéreurs considèrent ainsi que le moment est propice pour acheter.

Notamment en raison du niveau des prix immobiliers qui ont baissé ces derniers mois. En effet, même si 47% des acquéreurs s’attendent encore à une baisse des prix, 46% estiment qu'ils vont se stabiliser. Pour ce qui est de l’offre de logements, l’opinion majoritaire parmi les ménages interrogés est que le choix de biens reste limité (46%) et que les délais de recherche sont longs (47%). La recherche de la perle rare est d’autant plus difficile que la demande se concentre de plus en plus sur les biens estimés à moins de 200.000 euros (54% des projets en octobre contre 48% début 2014).

Enfin, 78% des futurs acheteurs estiment avoir une approche rationnelle et organisée de leur recherche de maisons ou d’appartements. 67% d’entre eux ont cependant le sentiment de fonctionner au coup de cœur et refusent de faire des concessions sur leurs exigences.