COMMENT REUSSIR VOTRE PREMIER ACHAT IMMOBILIER

COMMENT REUSSIR VOTRE PREMIER ACHAT IMMOBILIER

Avec les taux d’intérêt toujours très bas et des prix qui sont majoritairement à la baisse en France, les jeunes actifs sont de plus en plus nombreux à passer le pas de l'accession à la propriété. Ces jeunes acheteurs, les primo-accédants, réalisent pour la première fois un achat immobilier et pour que ce soit une réussite, il y a plusieurs bonnes pratiques à respecter. Voici un petit tour d'horizon des réflexions à mener pour devenir propriétaire dans les meilleures conditions.

Parmi les acquéreurs, 68 % sont des primo-accédants, c’est-à-dire qu’ils n'ont encore jamais été propriétaires. Généralement, cet achat se réalise en couple (seuls 20% sont des célibataires) et 63% des primo-accédants décident d'acquérir une maison individuelle déjà construite. Ce premier achat immobilier est un investissement conséquent qui engage une famille pour de nombreuses années et il importe de le réaliser en étudiant plusieurs points importants:

Evaluez les atouts de la localisation du bien Immobilier

Lorsque l'on achète un bien pour résidence principale, il est très important d'évaluer l'implantation géographique. Y'a-t-il des écoles, des établissements de loisirs, et des commerces à proximité? L'accès aux transports en commun est-il aisé? Quelle est la réputation du quartier? L'environnement est-il sécurisé? Autant de points qu'il faut apprécier pour juger de son futur cadre de vie.

Profitez de toutes les opportunités d'un bon montage financier

Sur la France entière, le montant d’achat moyen des primo-accédants se situe aux alentours de 164 000 €. Pour financer cette acquisition, ils sont 87% à avoir recours à un prêt immobilier. Cette étape quasi-obligée offre également l'occasion d'optimiser son acquisition. Non seulement, le choix d'un crédit au taux avantageux est important, mais il faut également bien considérer les coûts que peuvent représenter le choix d'une assurance de prêt. Pensez à faire jouer la concurrence en n'acceptant pas d'emblée l'offre d'assurance groupe proposée par la banque prêteuse. L'assurance de crédit immobilier représente en moyenne entre 0,3 et 0,5% du cout du prêt. La délégation d'assurance de prêt vous permettra éventuellement de réaliser de belles économies. De même, il faut faire le tour des prêts aidés auxquels vous pourriez avoir accès. Ainsi le PAS, Prêt d'accession sociale, destinés aux familles aux revenus modestes ou encore le PLSA, Prêt Social location accession, pour les ménages sans apport personnel. L’Eco Prêt à taux zéro, qui permet de financer des travaux améliorant l'efficacité énergétique du logement peut représenter également une aide bienvenue. Pour l'apport personnel (10% au minimum et idéalement 30% du montant du bien), il existe aussi des solutions. En plus de votre épargne personnelle, vous pouvez par exemple bénéficier de contrats d'épargne logement ou de prêt spécifiques comme le Prêt Action Logement (PAL) pour constituer cet apport.

Dans tous les cas, il importe de bien établir le coût réel de votre achat. Celui-ci correspond au montant de votre achat, additionné des travaux éventuels et des frais de notaire (en moyenne 7,1% du montant de l'acquisition).

N'oubliez-pas les coûts récurrents liés au statut de propriétaire

En plus des mensualités de votre emprunt et de votre assurance de crédits, vous aurez à régler des frais qui sont liés à votre nouveau statut de propriétaire. Parmi ceux-ci, les charges du logement (EDF, Gdf, ...), votre assurance habitation, les coûts d'entretien de votre bien et aussi les taxes d'habitation et foncières. Par ailleurs, pensez à bien évaluer les charges éventuelles de copropriété, celles qui sont habituelles mais aussi celles qui pourraient être à prévoir telle que la réfection d'une façade ou d'un ascenceur.